Gym'Après Cancer ffepgv

Priorité aux échanges et à la personne

Gym'Après Cancer- Une personnalisation du travail
La séance est une adaptation permanente du programme au groupe et à chacun. Les animateurs doivent faire face à l'hétérogénéité du public due à de multiples facteurs.
- L’origine des cancers est variée et chaque cancer a ses spécificités,
- L’avancée dans la maladie (personnes en traitement ou en rémission, proche ou éloignées de la maladie) et les autres facteurs de santé (facteurs cardiaques, métaboliques, articulaires, arthrose, diabète, etc),
- La personnalité et les antécédents sportifs : hommes (10 à 15 % des effectifs) ou femmes, certains souhaitent renouer avec une activité physique antérieure à la maladie, d’autres n’ont pas eu d’activité physique régulière,
- Les motivations : certains viennent se changer les idées, d’autres pour parler et échanger autour de la maladie.
Face à cette hétérogénéité, les adaptations s’envisagent sur les contenus et les consignes : pour une même situation, plusieurs modalités de réalisation sont proposées en fonction des possibilités de chacun.
Cette personnalisation est envisagée à partir :
- D’un questionnaire qui est à remettre lors de l'inscription. Celui-ci permet d'engager la discussion avec le malade et de connaître la personne dans sa globalité,
- D’un temps d'échange en chaque début de cours (10 à 15 minutes) pour connaître précisément l'état de forme de chacun et "prendre le pouls du groupe".
Au fur et à mesure de l'année, l’animateur apprend à connaître chaque participant (ses limites, ses zones de travail, ses faiblesses) et acquiert des connaissances sur chacun qu’il essaie de restituer dans la perspective d’un accès à l’autonomie du futur pratiquant. 

- La priorité donnée aux échanges
Conformément à nos objectifs fédéraux, l’accent est mis sur les relations sociales tissées au cours des séances. Les trois rendez-vous hebdomadaires créent un environnement favorables aux échanges : l’animateur avec les participants dans un premier temps, puis les participants entre eux. Les liens se nouent au cours de l'année et en fonction des affinités. Le temps autour de la séance devient un moment privilégié de communication pour que le sport ne devienne plus qu'un prétexte, ou presque...

- L'accompagnement et le suivi des personnes
Un des éléments les plus déterminants dans la pratique d'une activité physique et donc de nos objectifs, est sa régularité. Face à un public dont la santé est fragile et souvent fluctuante, celle-ci n'est pas d'emblée assurée. Il convient donc d'offrir un soutien et un suivi attentionnés, depuis le premier contact lors de l’inscription, jusqu'à sa sortie du programme un an (ou plus) après. Ces pratiquants arrivent souvent avec de nombreux a priori et ont besoin d’être rassurés quant à l'adaptation des séances à leur cas personnel.
On demande aux participants de prévenir en cas d’absence afin que l’animateur décèle les pertes de motivation ou les risques d’abandon.
La fin d'année est l'occasion d'un bilan individuel faisant apparaître les progrès réalisés, les éléments à  travailler encore, les objectifs atteints et les envies pour l'année prochaine.
En effet, Gym'Après Cancer est un programme passerelle dont l'objectif est de retrouver une activité physique volontaire autonome, au sein d’un club ou non, qui nécessite parfois un accompagnement dans la démarche.

- L'importance donnée au ressenti
Chaque situation est l’occasion de recentrer le participant sur ses possibilités, ses limites et la perception des réactions de son corps aux sollicitations, à la fatigue, aux émotions. L’expression du ressenti est également utilisé par l’animateur : la personnalisation des consignes engage la personne à se connaître pour rechercher la satisfaction d’une pratique optimale. Ces contenus, révélés par l’animateur au fur et à mesure de l’année, permettent de devenir de plus en plus autonome face à sa pratique physique. En effet, la personnalisation des consignes sous-entend que la personne apprenne progressivement à se connaître et sache elle-même jusqu'où elle peut aller et à quelle intensité elle peut continuer l'exercice, en vue d’une sortie du programme en toute sécurité.

Texte rédigé pour un article publié dans la Revue EPS #359. Déc. 2013. issn 0245-8969. p. 46-47

Suivez-nous :