Gym'Après Cancer ffepgv

Gym'Après CancerDans un souci d'homogénéiser les contenus techniques et de voir apparaître des progrès indépendamment du groupe où la personne pratique en France, nous avons élaboré, une trame des contenus techniques attendus. Celle-ci a été élaborée à partir des caractéristiques du public et des intentions éducatives développées par notre Fédération auprès de tous les publics.

Le programme se déroule en 3 séances (2 en salle, 1 en extérieur) d’une heure par semaine répondant à des objectifs spécifiques. 4 thématiques sont explorées durant l'année :
- La motricité générale (équilibre et habiletés motrices) car les personnes adressées sont souvent inactives et peu sportives à leur arrivée,
- L'aptitude cardio-respiratoire face au manque d'activité et à la fatigue des participants accrus par la maladie et les traitements,
- La force musculaire pour améliorer les gestes de la vie quotidienne et parfois faire face à une chirurgie mutilante,
- L'approche sensorielle du corps (souplesse et communication motrice) pour des personnes en rupture avec celui-ci.
Outre ces séances, la découverte et l’initiation à des activités variées (en fonction des partenariats sportifs locaux ou fédéraux : aviron, natation, randonnée pédestre, équitation, yoga, marche nordique) est l’occasion de s’orienter vers des pratiques complémentaires pouvant prendre la suite du programme.

-  Une planification hebdomadaire
La planification des 3 séances hebdomadaires (2 x 20 min de travail cardio, 2 x 20 min de renforcement musculaire et des étirements après chaque séance) répond aux recommandations scientifiques en termes de quantité de pratique physique pour la population générale mais également pour les malades en rémission (*).
Celles-ci recommandent d’associer une activité aérobie de 20 min à intensité élevée (7-8 sur une échelle subjective de 10) au moins trois fois par semaine, à une activité contre résistance deux fois par semaine, 20 minutes et des étirements trois fois par semaine. Toutefois, prévoir une 3ème séance cardio se ferait au détriment d’autres formes de travail, qui nous paraissent indispensables : l’équilibre, la coordination, la mémoire, la relaxation. Ainsi, nous proposons aux participants de pratiquer une séance en autonomie (seul ou à plusieurs) d’au moins 30 minutes à intensité modérée (5-6 /10) pour respecter les recommandations.
En outre, cette séance en autonomie s’inscrit dans la perspective d’une prise en charge individuelle par la construction d’un habitus de vie active à la sortie du programme.

(*) Activité physique et cancer du sein et du côlon : l’activité physique basée sur les preuves scientifiques. M. Duclos, 10.1016/j.scispo.2009.09.003

- Une progressivité sur l’année
L’année est organisée en 3 cycles de 12 semaines avec des priorités de travail équilibrant les 4 thématiques. Le travail évolue en intensité et en complexité afin que les participants améliorent leur niveau de compétence toute l’année et apprennent à mieux se connaître dans l’effort.
- Par exemple pour l'approche sensorielle du corps, le travail en début d'année se centre sur la relaxation par la respiration et l'imaginaire. En milieu d'année sont explorées les sensations du mouvement ("gymnastique sensorielle") obligeant à un centrage sur soi plus fin. En fin d'année, les participants s’essayent  aux massages individuels ou par binôme.
- La séance en extérieur, prend la forme d'une marche collective autour d'un objectif spécifique. Une évolution sur toute l'année est également au programme. Au départ, l'accent est mis sur la posture, la tenue de la tête, puis la foulée, le déroulé du pied, l'attitude en montée et en descente. Au milieu de l'année sont abordées les notions d'amplitude et de fréquence de la foulée. Ajoutées à la respiration, c'est l'intensité de la marche qui est explorée. En fin d'année, les contenus concernent le couplage intensité/durée/distance autour de la notion de gestion de l'effort.

 

Suivez-nous :