Sport Santé - Loisir, bien-être, santé par le sport, séance Gym volontaire

Même à faible dose, l’alcool augmente le risque de cancers

L’alcool constitue le 2ème facteur de risque évitable de cancers après le tabac. 15 000 décès par cancers lui sont imputables. Savoir, c’est pouvoir agir…

L'alcool....Chaque année, 40% des cancers détectés (400 000 en 2017) pourraient être évités grâce à des changements de comportements individuels. Deuxième facteur de risque, la consommation d’alcool est responsable, chaque année, de 28 000 nouveaux cas de cancers en France.
Quels cancers favorise-t-il ?
Sous-estimé, voire nié, le rôle de l’alcool est pourtant clairement établi dans le développement de nombreux cancers : bouche, pharynx, larynx, œsophage, côlon-rectum, sein… Ce risque augmente avec la dose d’alcool, quelles que soient les boissons consommées. Parmi les 7 localisations de cancers attribuables à ce facteur de risque, l’alcool est la cause de 58% des cancers de l’œsophage, 16% des cancers du côlon et du rectum et 15% des cancers du sein.

Consommation parmi les plus élevées au monde
L’effet de la consommation de boissons alcoolisées dépend principalement de la quantité d’alcool apportée et non du type de boisson (vin, bière, apéritif…). En France, le vin reste la boisson la plus consommée au quotidien. Parmi les consommateurs réguliers, 12% ont bu du vin tous les jours.

Si la consommation d’alcool des Français baisse régulièrement depuis les années 60, elle reste cependant l’une des plus élevées d’Europe et dans le monde. La quantité d’alcool par habitant âgé de 15 ans et plus est passée de 26 litres d’alcool pur par an à 11,6 litres en 2013, soit une moyenne de 2 verres et demi « standard » chaque jour. Toutefois, les modes de consommation évoluent : la consommation quotidienne diminue, tant chez les femmes que chez les hommes, mais les ivresses répétitives (au moins trois dans l’année) concernent une part grandissante de la population.
Réduire ses risques
Toute consommation d’alcool comporte des risques pour la santé. Pour réduire efficacement le risque de développer un cancer lié à l’alcool, il est recommandé de limiter non seulement la quantité d’alcool bue à chaque occasion de consommation mais aussi la fréquence de ces occasions. D’un point de vue de santé publique et compte tenu des effets de l’alcool sur la santé, il est recommandé de ne pas consommer plus de 10 verres « standard » par semaine, avec des jours sans consommation afin de limiter le risque pour la santé.

Alcool & tabac : une consommation conjointe à hauts risques
Les effets de l’alcool sont renforcés quand ils sont associés à ceux du tabac : leurs actions conjointes augmentent considérablement les risques de cancers des voies aérodigestives supérieures. On estime, par exemple, que le risque de développer un cancer de la cavité buccale peut être multiplié par 45 chez les grands consommateurs de tabac et d’alcool.

11 juin 2018

Source : Institut National du Cancer (INC)

Institut National du Cancer

Campagne Savoir, c’est pouvoir agir

Tabac : il n’est jamais trop tard pour arrêter 

 

 

 

Suivez-nous :