Sport Santé - Loisir, bien-être, santé par le sport, séance Gym volontaire

Des terriens de plus en plus sédentaires ?

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) encourage à créer un environnement favorisant l’activité physique.

Le manque d’activité physique contribue au développement de maladies non transmissibles comme le cancer, le diabète ou l’accident vasculaire cérébral (AVC). Or, dans de nombreux pays, l’activité physique est en recul, pointe l’Organisation mondiale de la santé (OMS). A l’échelle de la planète, près d’un quart des adultes et plus de 80% des adolescents scolarisés ne seraient pas assez actifs physiquement.

Sédentarité = facteur de risque
Dans son Plan d’action mondial pour la prévention et le contrôle des maladies non transmissibles sur la période 2013-2020, l’OMS recommande, pour toutes les tranches d’âge, une quantité minimale d’activité physique. Qu’est-ce qu’on entend par « activité physique » ? Il s’agit de n’importe quelle activité consommant de l’énergie, pas seulement le sport. Jouer, réaliser des tâches ménagères, jardiner, danser… sont autant d’activités physiques bénéfiques pour la santé. Le Plan ambitionne une réduction de 10% du manque d’exercice physique d’ici à 2025, ce qui contribuera à la réalisation des objectifs de développement durable (ODD).

Une activité physique régulière et progressive
L’OMS encourage les personnes sédentaires à pratiquer tous les jours une activité physique pendant un court laps de temps, puis à en augmenter progressivement la durée, la fréquence et l’intensité.

Par ailleurs, l’OMS invite tous les pays à prendre les mesures nécessaires visant à offrir aux individus davantage de possibilités d’exercer une activité physique.

Sources : Organisation mondiale de la santé (OMS), Nations Unies

L’activité physique réduit le risque pour 13 cancers

Cancer du sein en chiffres

Levons-nous !

La sédentarité tue au moins autant que le tabac

 

Suivez-nous :