Sport Santé - Loisir, bien-être, santé par le sport, séance Gym volontaire

Journée nationale de la qualité de l’air

La qualité de l’air est le 1er sujet de préoccupation environnementale des Françaises et des Français.

Journée de la qualité de l'air

Cette seconde édition, ce 21 septembre, de la Journée nationale de la qualité de l’air, est l’occasion de rappeler que la qualité de l’air est l’affaire de toutes et tous. L’air que l’on respire à l’extérieur comme à l’intérieur des bâtiments est un enjeu sanitaire, environnemental et économique majeur.
Pourquoi ne pas profiter de cette journée pour se déplacer autrement en privilégiant la marche, le vélo ou les transports en communs… Avez-vous songé au covoiturage pour vous rendre à vos séances d’activités physiques et sportives ?

 À l’intérieur des bâtiments
Nous passons environ 80% de notre temps dans des lieux fermés, en particulier dans nos logements, où la qualité de l’air peut être moins bonne qu’à l’extérieur. Que ce soit à votre domicile ou dans votre salle de pratique sportive, pensez à aérer pour renouveler l’air, évacuer les odeurs et les polluants, et éliminer l’excès d’humidité.

À l’extérieur
Les concentrations de polluants observées dans l’air en France, y compris pendant les épisodes de pollution, ne remettent pas en cause les bénéfices de la pratique régulière d’une activité physique. Cependant, étant donné que l’on inhale un plus grand volume d’air lors de la pratique d’une activité physique, et donc potentiellement une plus grande quantité de polluants de l’air, il est préférable de pratiquer les activités physiques le plus possible à l’écart des sources majeures de pollution. Prenez vos distances avec les grands axes routiers et les artères les plus fréquentées. Privilégiez les zones boisées et pratiquez aux heures où le niveau de pollution est le moins élevé.

Pic de pollution ?
En cas de pic de pollution, peut-on continuer à faire du vélo ou du jogging ? Des études françaises, rappelle le ministère de la Santé, ont mis en évidence que les bénéfices pour la santé étaient largement supérieurs aux risques induits, et cela même si en pédalant, on peut être plus exposé à la pollution de l’air. Ce constat vaut pour d’autres activités physiques ou sportives comme le jogging.
En revanche, les personnes vulnérables et sensibles (femmes enceintes, jeunes enfants, personnes de plus de 65 ans, personnes souffrant de pathologies cardiovasculaires, insuffisants cardiaques ou respiratoires, personnes asthmatiques) doivent limiter les activités physiques d’intensité élevée en cas de dépassement des seuils d’information et les éviter en cas de dépassement des seuils d’alerte.

 21 septembre 2016

→ Pour s’informer sur la qualité de l’air de sa région, consultez le site de la Fédération des associations agréées de la surveillance de la
    qualité de l’air.

→ Le site du ministère de l’Environnement.

 

Suivez-nous :