Sport Santé - Loisir, bien-être, santé par le sport, séance Gym volontaire

Les smartphones nuisent à la qualité de notre sommeil

Une nouvelle étude américaine montre que l’usage d’un smartphone, en particulier avant le coucher, détériore la qualité du sommeil.

SmartphoneLes smartphones font partie intégrante de notre quotidien mais savons-nous quels sont leurs effets sur notre sommeil ? Pour rappel, une mauvaise qualité de sommeil n’est pas à prendre à la légère. Un mauvais sommeil (trop peu ou trop, et de mauvaise qualité) constitue un facteur de risque dans certaines maladies comme le diabète, l’obésité, et les maladies cardiovasculaires.

Un effet stimulant
Le soir au lit, l’usage des écrans met le candidat à l’endormissement dans des conditions qui ne lui sont pas bénéfiques. "Couchés, le soir, les accros de l’écran ont leur attention captée avec une grande tension, au moment précis où ils devraient se désinvestir de ce qui se passe aux alentours" décrit le Dr Sylvie Royant-Parola, psychiatre et vice-présidente de l’Institut national du sommeil et de la vigilance (INVS). Ce faisant, ils envoient un message paradoxal à leur cerveau, à qui ils donnent en même temps un signal d’éveil et un avis de recherche de sommeil. Un ordre et un contre-ordre : dors ! Ne dors pas ! En résulte un retard de l’endormissement.

Pas assez de déconnexion
La nuit, la situation n’est pas meilleure. Nombre de dormeurs ont un appareil en fonctionnement dans leur chambre. Pire, un nombre significatif garde son smartphone allumé à proximité et est dérangé par des alertes et autres bips pendant la nuit, avec une proportion assez incroyable – 1 personne sur 10 – qui consulte et répond immédiatement !

Un impact direct sur le sommeil
Menée sur 653 adultes volontaires, l’étude conduite par l’université de Californie, à San Francisco, révèle que les utilisateurs de smartphone activent leur téléphone près de 4 minutes toutes les heures (principalement pendant la journée) et que plus le temps passé devant un tel écran est élevé notamment à l’heure du coucher, plus la qualité du sommeil diminue, plus le sommeil est court, et moins la récupération est satisfaisante.

Trop de lumière = sommeil en danger
Les écrans LED à rétro-éclairage présentent une lumière bleue, dite froide. Cette lumière émise par les écrans des téléphones et tablettes est très puissante et agit sur notre horloge biologique au point de retarder l’endormissement, d’interférer sur la sécrétion de mélatonine (hormone qui permet à l’organisme de se repérer dans le temps) et d’altérer l’architecture du sommeil. Très logiquement, si l’exposition aux écrans -TV, tablettes, smartphones, ordinateurs- se reproduit tous les soirs, les nuits de moindre qualité et les lendemains somnolents s’enchainent. Et, pas à pas, les troubles du sommeil se chronicisent.

Bien sûr, et vous l’aurez compris, il n’est pas question de bannir les connexions mais de penser à se déconnecter au bon moment, en minimisant au maximum la possibilité d’être dérangé la nuit, les jours de repos et durant les vacances.

Sources : Institut national du sommeil et de la vigilance (INVS), journal PLOS
07 décembre 2016

Le sommeil, c’est la santé

Pour une bonne hygiène du sommeil

 

Suivez-nous :