Sport Santé - Loisir, bien-être, santé par le sport, séance Gym volontaire

Enceinte en forme

Pratiquer une activité physique et sportive durant la grossesse est particulièrement recommandé et permet de soulager un certain nombre de petits maux… La preuve par 9.

1- Un partenaire santé
Une activité physique et sportive adaptée tout au long des 9 mois limite les risques de surpoids et de diabète gestationnel, soulage les douleurs musculaires, les crampes et les problèmes digestifs, favorise la circulation sanguine, et contribue au bien-être physique et psychique de la future maman tout en lui permettant de mieux vivre les modifications corporelles.

2 - Halte aux idées fausses
Si la pratique sportive a longtemps été contre-indiquée, une meilleure connaissance de la physiologie de la grossesse montre que les risques de fausse couche, d’accouchement prématuré, de retard de croissance intra-utérine ne sont pas majorés par une activité physique raisonnable.

3 - Des activités privilégiées
Marche, gymnastique douce, natation… sont les activités traditionnellement conseillées.

A noter : à compter du 4ème mois de grossesse, les exercices effectués en position allongée sur le dos sont déconseillés afin d’éviter la compression de la veine cave (située dans l’abdomen) par l’utérus qui prend du volume.

4 - Des disciplines à oublier
En raison des risques de chute et de traumatisme, les sports collectifs, de contact et de combat mais aussi l’équitation, le ski alpin, le ski nautique, le surf, le patinage, le VTT, l’escalade… sont contre-indiqués, tout comme la plongée avec bouteille.

5 - Une fréquence régulière
3 séances d’activité par semaine sont conseillées. Le suivi de grossesse mensuel doit, le cas échéant, permettre de réévaluer ce rythme.

6 - Une durée adaptée
Les sédentaires commenceront par 15mn d’exercice et les plus sportives pourront en faire jusqu’à 45mn. Evitez de conduire une activité physique soutenue deux jours consécutifs et restez à l’écoute de votre corps et de ses signes !

7 - Une intensité modérée
L’activité doit comporter un échauffement progressif et une phase de récupération. Pour celles dotées d’un cardiofréquencemètre, il est recommandé de rester dans la cible des 60-70% de sa fréquence cardiaque maximale. L’effort fourni ne doit pas impliquer un essoufflement important.

8 - En toute sécurité
Ne minimisez pas la réhydratation et prévoyez un apport énergétique adapté à l’effort fourni, en particulier à partir de la 11ème semaine de grossesse.

9 - Après l’accouchement
Une activité physique régulière facilite la récupération et favorise un retour au « poids de forme ». Une activité modérée (marche, natation, yoga, gym douce) peut être reprise dans les deux premiers mois qui suivent un accouchement sans complication. A l’issue de la rééducation périnéale, à faire chez le kinésithérapeute, puis de la rééducation abdominale, la plupart des activités physiques et sportives peuvent être reprises progressivement.

 Texte remis à jour le 23/02/2016

 

Suivez-nous :